Accueil > [Archives] Vendée Globe > Communiqués > Arrivederci...

Arrivederci...

C’est sous la pluie et les applaudissements qu’Alessandro Di Benedetto a quitté le ponton ce matin à 10h26. Et c’est à 13h02 que les vingt 60 pieds du Vendée Globe ont franchi la ligne de départ dans 20 nœuds de vent. Le soleil qui planait sur les Sables ces dernières semaines est déjà bien loin, relayé par un grain persistant et une mer formée. De quoi mettre les skippers en conditions pour les trois prochains mois.

Ce matin ce n’est pas l’euphorie qui planait sur le village, mais une bienveillance inquiète. Partenaires et proches sont venus saluer leur navigateur avec amertume. Tandis que les skippers, eux, tentaient de contenir leur émotion en saluant les foules à l’aveuglette.

Une grande partie des partenaires étaient présents sur les pontons et dans les zodiacs pour voir partir Alessandro. Didier Elin, directeur de Team Plastique, a même pu barrer le 60 pieds dans le chenal des Sables d’Olonne.

Alessandro a quitté sa ville domicile mais il arborait un sourire à l’italienne, fier comme un méridional et arguant qu’il comptait bien terminer « premier des bateaux à quille fixe ! » Jusque-là l’objectif reste raisonnable…

Il y a deux ans, le franco-sicilien quittait les Sables pour un tour du monde en mini, tour du monde qu’il a terminé. Cette fois il ne part pas pour gagner mais compte bien terminer, « je suis un pilote de chasse devenu pilote de fusée » a-t-il commenté. « Je suis parti avec un petit support en 2010, je pars aujourd’hui sur un support plus grand mais toujours avec de petits moyens, la modestie des projets ne doit pas empêcher le rêve, au contraire cela doit l’encourager ».
Alessandro a pris un bon départ, il n’était pas devant mais il est dans la course.

Alessandro, lui, s’apprête à rencontrer à nouveau les trois Caps : Bonne Espérance, Leeuwin et Horn. Pour commencer les marins vont devoir attaquer le Golfe de Gascogne pour entamer leur descente. Le vent devrait basculer un peu à droite. Il faudra donc aller au vent et se maintenir le plus nord-ouest possible.

Et quand on lui demande comment souhaiterait-il qu’on se souvienne de lui, il répond « comme un navigateur tout court, au moins j’aurais fait quelque chose dans ma vie ».

On s’en souvient déjà. Ciao Alessandro !

  • IMG 0253 Jean Magasine 80
  • IMG 0247 Jean Magasine 80
  • DSC 0139 Sylvain Gabarra
  • DSC 0183 Sylvain Gabarra
  • IMG 0266 Jean Magasine 80
  • DSC 0172 Sylvain Gabarra
  • Alessandro et Didier Elin DSC 0149 Sylvain Gabarra
  • CHANNEL 2477 DPPI Mark Lloyd
  • DSC 0115 Sylvain Gabarra
  • IMG 0271 Jean Magasine 80
  • Les sponsors DSC 0168 Sylvain Gabarra
  • START 2418 DPPI Jean Marie Liot
  • depart VG 2012 TeamPlastique