Accueil > [Archives] Vendée Globe > Communiqués > J+56 - Buon compleanno Alessandro !

J+56 - Buon compleanno Alessandro !

Toutes les versions de cet article : [français] [italiano]

Alessandro qui fête aujourd’hui sa 42ème année dans des conditions musclées, a dépassé ce midi la porte Nouvelle Zélande, « plutôt que de souffler les bougies, c’est le vent qui a soufflé sur le bateau » s’amuse-t-il à nous préciser. Avec des rafales à plus de 40 nœuds, il affiche sur la dernière heure, une vitesse moyenne de 19,2 nœuds et la troisième meilleure performance de la journée avec 374 milles parcourus sur les dernières 24h. Fermant la marche à près de 5011 milles du leader François Gabart, il met le cap actuellement vers la porte Pacifique Ouest.

Il y a trois ans jour pour jour, Alessandro fêtait déjà son anniversaire en mer dans les 40e rugissants, petit mot de la « mamma » à la main et confiné dans son 6.50, bien plus à l’étroit que dans son « F1 des mers ». Le 26 octobre 2009, il se lançait dans un défi fou, faire le tour du monde version mini autrement dit sur une coque de noix à l’échelle des océans. Malgré son démâtage en plein Océan Pacifique, il boucla la boucle en 268 jours. Alors aujourd’hui la solitude ne l’effraie pas, bien au contraire. Pour cet homme océan qui sait où il met les bottes, la chaleur de sa voix nous rappelle qu’il aime raconter ce qu’il vit. Alessandro qui affronte pour la première fois les chronos, s’émerveille devant les albatros, filme les dauphins comme personne et aime se concocter de bons petits plats.

Inédit pour le franco-italien : il a pu fêter son anniversaire à deux reprises avec le passage de l’antiméridien, qui le ramène en arrière, « c’est la première fois que ça m’arrive » dit-il avec le sourire. Au programme, du foie gras, des pâtes aux cèpes, une petite bouteille de champagne qu’il n’a pas pu ouvrir pour la bonne année et du bon vent ! Après son problème de pilote automatique partiellement résolu, il doit à nouveau faire face à un autre souci majeur, son moteur, qu’il va tenter de remettre en route dès qu’il le pourra, « il va falloir faire avec » nous confiait-il tout à l’heure.

Ce qu’il a dit à la vacation aujourd’hui
« Là j’ai du vent assez fort et je viens de passer il y a quelques minutes la porte Nouvelle-Zélande. J’ai pu à nouveau abattre un peu pour reprendre le cap pour la prochaine porte Pacifique Ouest. J’ai fait des surfs à 27 nœuds. Là, j’ai les chaussettes qui sont en train de sécher pour vous donner un peu l’idée de mes conditions mais ça va mieux, j’ai 41 nœuds de vent, j’ai changé de cap, j’ai pu abattre, je suis un peu plus tranquille. Aujourd’hui, j’ai un petit souci avec le moteur. Il ne marche pas donc je vais voir. Je vais dormir et essayer de le remettre en route demain. Il va falloir faire avec mais le moteur c’est très important, notamment pour les ballasts pour le transfert d’eau. Pour mon anniversaire, j’ai bu une petite bouteille de champagne, mangé du foie gras en rajoutant de la fleur de sel du Pacifique et fait du pain grillé ».

Romain Lucas (routeur lors de son tour du monde en 6.50), présent à la vacation
« Il est malin, vu qu’il a passé l’antiméridien dans la nuit, il a fêté deux fois son anniversaire. J’ai assisté Alessandro, je l’ai aidé à réaliser son tour du monde en Mini 6,50 pendant neuf mois. Je suis content et rassuré qu’il ne se soit pas arrêté sur l’île Auckland pour réparer le bout de son safran ».