Accueil > [Archives] Vendée Globe > Communiqués > J+97 - Prendre son mal en patience

J+97 - Prendre son mal en patience

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas à bord de Team Plastique. Si Alessandro Di Benedetto entamait la semaine à belle allure dans les alizés, la situation n’a pas duré. Des vitesses qui chutent, des grains, du vent instable, pas de doute la météo a été particulièrement capricieuse au fil du temps. Des conditions qui l’ont obligé à virer de bord à plusieurs reprises et à veiller sur son 60 pieds, le tout pour gagner quelques milles.

Patience donc jusqu’au retour du vent. Entre la relance de la production de son "petit potager " et l’écriture des premières pages de son prochain livre, Alessandro a une manière bien à lui de prendre son mal en patience.

Actuellement, il navigue au sud de l’archipel des Açores, à 1623 milles de l’arrivée et a parcouru 107 milles sur les dernières 24h. Dans les prochaines heures, le vent devrait forcir avec un flux d’ouest. Le franco-italien est maintenant attendu à son port d’attache en fin de semaine prochaine.

Message reçu ce midi
« A ce jour, les prévisions donnent une arrivée autour du 21 février, mais cela peut encore changer. Il va falloir attendre mon entrée dans le Golfe de Gascogne pour pouvoir faire des prévisions plus précises. Pour le moment, je continue à monter au nord avec du vent faible mais qui devrait commencer à forcir dans l’après-midi. Il s’agit d’un flux lié à l’arrivée d’une dépression par l’ouest et si tout va bien je vais pouvoir l’utiliser pour bien avancer sur les prochains 1000 milles environ. Le fait que mes voiles au portant soient inutilisables, c’est toujours un handicap. J’ai encore plus de 1100 milles à faire au portant. Le plus important pour moi c’est de le terminer et de ramener le bateau en bon état. »

Ce qu’il a dit hier en vacation

Vie à bord
« Tout va bien, j’ai de quoi m’occuper. J’écris un peu parce qu’après mon cinquième livre qui était « Autour du monde sur un voilier de 6m50 », il y a des chances que j’en prépare un autre. J’écris quelques textes qui deviendront peut-être des brouillons pour mon prochain livre sur mon tour du monde en 18,28m. »

La cuisine
« Heureusement qu’il me reste de la farine comme ça je peux continuer à faire mes petits gâteaux. Ça permet de garder le moral dans ces moments difficiles où l’on manque de vent. De toute façon, je pense que dans mon prochain livre, il y aura un chapitre réservé à la cuisine (rires). Il y aura des petites recettes rapides qu’on peut faire en navigation. »

Les énergies à bord
« On a fait très attention aux énergies renouvelables sur Team Plastique. J’ai beaucoup utilisé le soleil avec les panneaux photovoltaïques mais aussi l’hydrogénérateur avant son problème. C’est super d’avoir une éolienne à bord. Elle charge mes batteries, surtout la nuit. Toutes ces sources font un super travail. »

Téléchargement